• Leila

[Merci petit virus...] Etre ensemble tout en restant chez soi

Les ateliers virtuels de confection collective de pains du monde, que nous avons été "obligés" de mettre sur pied durant le confinement pour que l'Association MAPP puisse continuer à vivre, sont décidément une des meilleures choses qui aient pu nous arriver. Rien pourtant n'annonçait les bonnes surprises à venir... et jamais nous n'aurions imaginé qu'un dispositif mis en place sous la contrainte, allait générer tant de satisfaction et même, créer de nouvelles opportunités.

En effet les choses commençaient plutôt mal : l'association avait à peine une existence officielle (homologation le 20 février 2020 !), elle commençait tout juste à organiser ses premiers ateliers chez ses partenaires, et... paf ! Le Covid est passé par là.

Confinement oblige : il a fallu suspendre ce qui commençait tout juste à émerger.



Nous avons comme beaucoup, décidé de poursuivre comme nous le pouvions, en exploitant les ressources et les opportunités du numérique : c'est ainsi que durant le confinement, nous avons organisé 3 ateliers virtuels, tirant des enseignements de chacune de ces expériences, pour tenter de nous améliorer et de nous professionnaliser, de manière à proposer une expérience collective au moins aussi enrichissante que celle que nous pouvions avoir "en présentiel".


Et le fait est que nous avons eu 3 divines surprises, totalement inattendues :

  • la première surprise, a été de découvrir que ces ateliers virtuels étaient pour nous l'occasion de toucher un public géographiquement beaucoup plus large que les seuls franciliens que nous étions susceptibles de réunir en présentiel : nous avons découvert, médusés, que nous pouvions parcourir tout le territoire français, voire traverser les frontières et nous téléporter de l'autre côté du globe ! En situation de confinement, c'était bien sûr réconfortant pour chacun, de pouvoir virtuellement sortir de chez soi et rentrer en contact avec l'extérieur ; mais c'était aussi, pour l'Asso, la possibilité d'explorer durablement des horizons que nous n'avions jamais imaginé pouvoir atteindre. A nous la Savoie, le Jura, la Bretagne, l'Angleterre, l'Australie même ! Leçon n°1 : le numérique annule les distances.


  • la deuxième surprise, a été de constater que l'atelier virtuel levait miraculeusement la plus grande contrainte que nous rencontrions lors de nos ateliers en présentiel : la gestion des temps de pousse de nos pâtons. Comment gérer en un atelier de 2h, un "pointage" de 2h et un "apprêt" de 6h ? Ces "temps morts" où le pâton se repose et se transforme de l'intérieur, nous obligeaient en présentiez, à une gymnastique contraignante, de préparation anticipée de pâtons à différents stades de pousse, pour pouvoir simuler en 2h l'ensemble du cycle de préparation du pain. Avec l'atelier virtuel, plus besoin de gérer ce casse-tête logistique ! L'atelier commence à l'heure X, on fait connaissance, on réalise le pâton, on se quitte en se donnant RV quelques heures plus tard, et chacun occupe comme il l'entend, ces "temps morts" en attendant la prochaine étape. Quelle liberté ! quelle souplesse ! Sans parler des possibilités d'enregistrements vidéos, qui permettent à ceux pris par une contrainte inopinée, de se "rattraper" en différé... Leçon n°2 : le numérique assouplit le temps.


  • la troisième surprise, a été de découvrir que malgré la distance et malgré la barrière de l'écran, la virtualité de l'atelier créait paradoxalement beaucoup de complicité et de convivialité : la magie de l'écran nous transporte les uns chez les autres, on est dans la cuisine de l'un et l'instant suivant dans la cuisine de l'autre, on se montre fièrement nos ustensiles ou nos bouquins fétiches, on se découvre tous différents et simultanément tous pareils, avec nos cuisines en bazar ou au contraire nos étagères super bien rangées ; on participe même parfois à la vie familiale, quand on aperçoit furtivement la bouille d'un ado attiré dans la cuisine par l'odeur du bon pain, ou celle d'un minot farceur venu voir pourquoi maman rigole - sans parler de ces petits bouts de choux qui ne résistent pas à la tentation de se planter devant l'écran pour nous faire quelques grimaces. Ce sont là les délices d'être ensemble tout en restant chez soi. C'est comme si ce petit écran d'ordinateur ou de téléphone placé sur le plan de travail de notre cuisine avait le pouvoir de nous désinhiber et de nous rendre immédiatement authentique et transparent : on se livre sans fard, et on reçoit l'autre avec humilité et reconnaissance, les barrières tombent plus vite. Leçon n°3 : le numérique accélère la création de liens sincères et chaleureux. Que ces liens n'aient vocation à durer que le temps d'un atelier ou qu'ils se prolongent au-delà importe peu : à l'instant T, nous savourons tous un moment intense de vrai partage. C'est infiniment précieux.


Quand ces 3 divines surprises vous tombent dessus sans crier gare, l'euphorie vous gagne, et vous n'imaginez plus y renoncer.


Alors c'est tout vu : les ateliers virtuels, on continue !

...Tout en reprenant progressivement nos ateliers en présentiel.


Un GRAND MERCI aux intrépides gourmands qui ont participé à nos ateliers virtuels so far, et bienvenue à ceux qui vont nous rejoindre très vite !

Stay tuned !!!



34 vues

© 2020 par MAPP - Le Monde à Portée de Pain, association loi 1901

Créé avec Wix.comUtilisation  |   Confidentialité