• Leila

[Noël en Serbie] Découvrez le Česnika... (parce qu'à Noël il n'y a pas que le Panettone)

Mis à jour : mars 24

C'est que dans ma tête à moi, ou le Panettone est particulièrement envahissant cette année ? J'ai l'impression de le voir partout-partout, sur les réseaux sociaux avec sa tête à l'envers ou sa jolie mie constellée de fruits secs, sur les étals des épiceries spécialisées comme au supermarché, et même à la boulangerie de quartier !, à l'abri dans de belles boîtes cartonnées super chic.


Il n'y en a que pour lui ! Ooooh mais je n'ai rien contre lui (ni a fortiori contre la cuisine italienne que je révère), je dis juste... qu'on a un peu plus de choix qu'il n'y paraît, quand il s'agit de braquer les projecteurs sur une spécialité boulangère de fin d'année.

Enfin quand je dis "fin d'année", je m'égare un peu, car la spécialité dont je voudrais vous parler est certes une spécialité de Noël... mais du Noël orthodoxe... qui se tient début janvier ! Le 6 ou 7 janvier dans les Balkans, précisément.

C'est qu'on pense un peu à vous en réalité : on sait que votre planning de fin d'année est déjà HYPER chargé, que les repas sont déjà prévus, que les courses sont presque déjà toutes faites, que vous êtes déjà en train de vous affairer en cuisine, et que vous êtes même en train de vous battre pour savoir quelle option éliminer : le foie gras de Tante Francine qu'on ne peut plus voir en peinture (Tante Francine ou le foie gras ?), la dinde de Mamie qu'on ne verra pas cette année (la-faute-à-la-covid), la bûche dont Myriam ne veut pas entendre parler parce qu'elle fait prendre 3 kg rien qu'à la regarder, etc.

On sait aussi que vous allez vous en mettre PLEIN LA PANSE jusqu'à la fin de l'année... et qu'il faut donc qu'on vous laisse un peu tranquille ces prochains jours.


N'empêche. On vous donne rendez-vous le 3 janvier prochain, dimanche à 14h.

Pour une aventure EXTRA-ORDINAIRE.


Vous aurez à préparer quelques ingrédients de base (farine, lait, yaourt, oeufs, huile, levure, sel, sucre), mais surtout, plein plein de billets, et aussi, une pièce, s'il vous plaît.


Comment ça je déraille ?

Mais pas du tout.

Vous avez bien lu.

Les billets, il faudra, pendant tout le temps de la confection du pain, les fourrer et les garder dans les poches de votre tablier (et dans toutes les poches qui dépassent en vérité).

Si, si : Sinon c'est la mouise assurée pour toute l'année.

(Après l'année qu'on vient de passer, avouez qu'il vaut mieux éviter).

La pièce de monnaie, vous la récurerez au gel hydroalcoolique siouplé (on ne rigole pas plus avec les microbes qu'avec les virus), parce qu'elle va faire office de fève.

Vous prendrez, je vous prie, un paquet de farine non encore ouvert ; et si vous voulez bien faire, l'eau que vous utiliserez, vous la prélèverez à 3 robinets différents. Il faudra aussi faire preuve d'un peu de dextérité pour mouler et tresser avec nous, de somptueux motifs kitchissimes résolument obligatoires pour décorer votre pain Česnika. On vous apprendra ensuite le rituel sacré pour rompre le Česnika en famille. Et alors seulement, vous aurez le droit de rêver à une année faste.


Et tout ça, ce sera grâce à Ljunbinka, qui a accepté de nous guider dans la réalisation de ce pain étonnant.

Alors Rendez-vous ICI pour vous inscrire.

On vous attend nombreux.

Et d'ici là joyeuses fêtes.


ps : oui, OUI : j'ai merdassé : le Česnika qui illustre ce post a un peu brûlé en surface. Vous ferez mieux c'est garanti.

pps : il paraîtrait que seules les Femmes soient autorisées à faire ce pain. Une histoire de fécondité dont nous seules avons le secret, semble-t-il. Allez les mecs, on va dire que pour cette fois, vous pouvez venir. Chut, on dira rien.

55 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout